«La numérisation dans le domaine du génie civil est mon cheval de bataille.»

En modélisant par numérisation les bâtiments et autres ouvrages de construction, le Building Information Modeling (BIM) diminue les risques de projet et les dépenses, optimise les calendriers et améliore la qualité, tant au niveau de la planification que de l’exécution. Développeuse BIM chez Implenia, la Vénézuélienne Mariel Rivero Dapena contribue à implanter cette méthode dans le domaine du génie civil.

Avec un bruissement léger, le drone monte verticalement dans le ciel bleu et plane peu après au-dessus du Rhin. Comme une tête chercheuse curieuse, il tourne autour du pont qui relie à Cologne les quartiers de Mülheim et de Riehl, le Mülheimer Brücke. Sa mission consiste à prendre avec sa caméra, sous tous les angles imaginables, des photos aériennes en haute résolution du pont suspendu qu’Implenia soumet actuellement à une rénovation générale.

Ce drone est piloté par Mariel Rivero Dapena, qui travaille comme développeuse BIM dans le secteur Génie Civil d’Implenia. Son activité est axée sur la recherche et le développement: «Parmi mes principales attributions figurent, entre autres, le test et l’adaptation de logiciels applicatifs ainsi que le conseil aux unités opérationnelles en matière de choix logiciels et de coûts induits.» Par ailleurs, elle organise des présentations et des formations et soutient les unités au moyen de vols de drones, de modélisations et de cartographies de terrain ainsi de développement et de réalisation de modèles numériques dans les domaines de la planification et de l’exécution de travaux.

Mariel Rivero Dapena, BIM-Entwicklerin

«Chez Implenia, j’ai la chance d’apprendre chaque jour des choses nouvelles, tout en menant une action efficace.»

Mariel Rivero Dapena, développeuse BIM

Vers le poste de ses rêves par des voies détournées

Mariel Rivero Dapena n’a rejoint Implenia que depuis quelques mois. Après des études de génie civil dans sa patrie, la Vénézuélienne a créé sa propre entreprise de construction avec sa cousine. Âgée aujourd’hui de 34 ans, la jeune femme a quitté son pays en 2015, en raison de la situation économique et politique. Elle est partie pour l’Espagne afin d’y faire reconnaître son diplôme et prendre une nouvelle mission. Son grand-père s’était réfugié au Venezuela dans les années 1950 pour fuir le régime de Franco. En tant que petite-fille, elle a pu faire reconnaître sa nationalité espagnole dans le cadre de la «loi sur la mémoire historique».

Mais, dès le début, l’Espagne n’était qu’une étape de transition pour Mariel Rivero Dapena. «Mon objectif était clair: Je voulais absolument partir en Allemagne, à l’avant-garde dans le domaine de la construction.» En 2016, son rêve se réalise: par quelques détours – pour joindre les deux bouts, elle a notamment travaillé comme femme de ménage, puis comme assistante de direction de travaux – elle entre chez Implenia à la mi-2018. «L’offre d’emploi semblait être faite sur mesure pour moi, car la numérisation est mon cheval de bataille. Mon travail est incroyablement varié et multiforme», se réjouit l’ingénieure civile ambitieuse.

Des débuts prometteurs

Chez Implenia, elle se sent parfaitement à l’aise et intégrée, comme l’explique Mariel Rivero Dapena: «D’un côté, j’ai la chance d’apprendre chaque jour des choses nouvelles, tout en menant une action efficace. De l’autre, je bénéficie de nombreuses possibilités de perfectionnement. Outre des formations professionnelles, j’ai déjà suivi un cours privé de langue et un cours de pompier volontaire.» Mais elle souligne aussi le sentiment de cohésion très particulier qui règne chez Implenia: «L’esprit d’équipe est tout simplement exceptionnel – entre autres sur les chantiers.» Depuis peu, elle chante même au sein du groupe BimPlenia Band, lancé spontanément, qui a récemment mis de l’ambiance dans une fête de Noël de l’entreprise.

BIM: le jumeau virtuel d’un ouvrage

Implenia assume un rôle de fer de lance dans le domaine du BIM: le Groupe possède ainsi son propre centre de compétences afin de façonner activement l’avenir numérique au sein du secteur de la construction. Le BIM permet de créer le jumeau numérique d’un ouvrage. Chaque élément est alors défini sous forme d’objet de données avec toutes ses propriétés dans le cadre d’un modèle virtuel central multidimensionnel. Celui-ci tient compte non seulement de toutes les composantes de la construction, mais aussi des calendriers, des budgets et des informations relatives à l’environnement. Ce modèle est à la disposition de toutes les disciplines techniques. Il permet de concevoir, simuler et optimiser les processus sur l’ensemble du cycle de vie d’un projet – de la planification à la gestion, en passant par la réalisation – et de détecter d’éventuels problèmes à un stade précoce.

Modèle 3D virtuel du Mülheimer Brücke

Après le vol au-dessus du Rhin, Mariel Rivero Dapena retourne à son poste de travail pour analyser les données collectées et ensuite les traiter et les intégrer à un modèle 3D du pont. Ultérieurement, on pourra visiter ce modèle dans la salle de réalité virtuelle chez Implenia, de manière à se faire une idée réaliste de l’ouvrage.

L’une des tâches principales consiste à établir un catalogue numérique des différents éléments de l’ouvrage, qui pourront être réutilisés dans le cadre de projets BIM futurs. C’est d’autant plus important que la méthode en est encore à ses balbutiements dans le domaine du génie civil, comme l’explique Mariel Rivero Dapena: «Le BIM est d’ores et déjà mis en œuvre fréquemment dans le bâtiment mais, en génie civil, nous partons pratiquement d’une page blanche en Allemagne. Pour les ponts, les exigences sont tout simplement différentes de celles s’appliquant au bâtiment.»

De par son travail, Mariel Rivero Dapena contribue à faire progresser le BIM dans le domaine du génie civil: «Je suis persuadée que le BIM n’est pas uniquement une option prometteuse, mais qu’il sera bientôt totalement intégré aux projets de génie civil.»

Rénovation totale du pont Mülheimer Brücke

Reconstruit après la Deuxième Guerre mondiale, le Mülheimer Brücke de Cologne relie Mülheim, sur la rive droite du Rhin, à Riehl, sur la rive gauche. Ce pont suspendu à quatre voies, où passe aussi le train périurbain, est un élément important du plan de circulation. Il est en mauvais état depuis un certain temps. Sur mandat de la ville de Cologne, Implenia se charge actuellement de son assainissement total et de sa remise en état pour un montant d’environ 137 millions d’euros. Deux des quatre ouvrages vont être démolis et reconstruits, les autres éléments seront remis en état et renforcés. D’autres travaux concernent la réfection du revêtement des chaussées et trottoirs, la construction de nouvelles installations d’évacuation d’eau et le remplacement des câbles de suspension. L’achèvement des travaux est prévu pour 2022. Le pont brillera alors d’un éclat nouveau.

Cherchez-vous une mission passionnante?

Implenia offre des profils de poste variés dans des domaines très divers. Consultez notre portail d’offres d’emploi ou contactez directement notre département RH pour identifier le poste qui vous convient.

www.implenia.com/fr/carriere.html