«Chaque tir est différent.»

En tant que maître artificier, Emil Parnestam est responsable de l’avancement à l’explosif dans le tunnel de Johannelund à Stockholm. La fascination qu’il ressent pour ce travail hors du commun se renouvelle jour après jour.

«Au début, le tir à l’explosif était pour moi surtout une affaire de sensation forte», avoue d’emblée Emil Parnestam, qui ajoute cependant qu’il a beaucoup évolué sur ce point: «Aujourd’hui, je ne suis satisfait que lorsque je vois le résultat après la mise à feu et que tout s’est parfaitement passé.»

Emil Parnestam est né en 1989 à Stockholm. Très tôt, il sait qu’il se destine à un métier de la construction. Il s’essaie comme peintre ou charpentier. Mais, lorsqu’un ami lui parle de la formation de maître artificier, il sait qu’il a trouvé sa vocation. L’autoroute urbaine Norra Länken à Stockholm, tracée en souterrain, est son premier projet de construction de tunnel. Ensuite, il travaille au tunnel ferroviaire Citybanan, qui passe sous le centre-ville de la capitale suédoise. Depuis août 2016, il participe à la construction du tunnel de Johannelund à Stockholm.

«Je ne suis satisfait que lorsque je vois le résultat après la mise à feu et que tout s’est parfaitement passé.»

Emil Parnestam, maître artificier

Chaque tir est un nouveau défi

Mais qu’est-ce qui fascine Emil Parnestam dans son travail de maître artificier? «Chaque jour apporte de nouveaux défis. Ainsi, la structure de la roche peut changer après chaque tir. On est donc sans cesse confronté à de nouvelles situations auxquelles il s’agit de réagir», explique-t-il. Les tunnels passant sous des routes ou des maisons en zone densément peuplée représentent un défi pour lui, qui considère que le maître artificier porte alors une responsabilité particulière: «Les vibrations en surface ne doivent pas dépasser une certaine valeur limite. Nous devons donc calculer très précisément la quantité d’explosif que nous utilisons». De plus, l’expérience est très importante, par exemple lorsque le maître artificier palpe la roche manuellement après la mise à feu: «Grâce à la pratique et à l’expérience, j’arrive à me faire une première idée de l’état de la roche pour voir si des blocs risquent de tomber et de mettre en danger les ouvriers».

Exercer une influence ciblée sur le tir

Parfois, il est possible de procéder à plusieurs tirs selon un plan identique ou similaire. Mais, la plupart du temps, il convient de réévaluer la situation. Un maître artificier expérimenté peut exercer une influence à travers plusieurs facteurs: par exemple, le nombre et la taille des trous forés dans la roche et chargés d’explosif. Enfin, il est également important de déterminer la quantité d’explosif à utiliser et la séquence des mises à feu. «En réalisant un bon tir, je crée les conditions nécessaires à l’évacuation aisée du matériau abattu. Je facilite ainsi la suite des opérations pour mes collègues», explique Emil Parnestam.

Construction de tunnels par avancement à l’explosif

La plupart des tunnels sont excavés au tunnelier ou par avancement à l’engin mécanique ou à l’explosif. En présence de roches dures et résistantes, la mise en œuvre d’un tunnelier est privilégiée. Mais celui-ci risque de rester bloqué lorsque la roche est trop tendre. Dans ce cas, les mineurs ont recours à l’avancement à l’explosif (méthode de forage et d’abattage). Jusqu’à 1500 kilogrammes d’émulsion explosive sont nécessaires par tir. Un cycle d’abattage comprend le forage des trous, le chargement de l’explosif, le tir, la purge et l’évacuation du matériau abattu – appelée le marinage – et dure environ 17 heures. Les mineurs du projet Johannelund abattent cinq à six mètres de roche par tir. Un tir d’abattage réussi exige une préparation minutieuse de la disposition et de la séquence de mise à feu des trous de mine: chaque tir doit diminuer la contrainte dans la roche en vue du tir suivant, de manière à provoquer une éjection maximale.

Le travail en équipe offre une grande liberté

Outre son activité variée, Emil Parnestam apprécie la «semaine de Stockholm», nom que les ouvriers donnent à leur organisation en équipes. Ils travaillent le mercredi, le jeudi et le vendredi. Puis, les mineurs sont en congé le samedi et le dimanche, pour être de retour dans le tunnel le lundi, le mardi et le mercredi. Ils ont ensuite un congé d’une semaine entière, avant que le cycle ne recommence. «Comme j’habite à Stockholm, je peux rentrer à la maison pendant le week-end. Cela me permet de passer beaucoup de temps avec ma compagne et mes deux enfants», se réjouit le jeune père de famille. Le fait qu’il travaille sous terre de 7h00 à 22h00 quand il est de service ne le dérange pas: «Nous nous concentrons sur notre tâche, et l’ambiance est bonne dans l’équipe d’Implenia. De plus, nous sortons à l’air libre pendant les pauses».

Le fait qu’Emil Parnestam exerce un métier peu banal alimente aussi les conversations parmi ses amis. Mais ils s’y sont désormais habitués. Toutefois, il a fallu faire un effort de persuasion auprès de sa compagne, qui se faisait quelques soucis au début: «Je lui ai donc fait visiter le tunnel et lui ai tout montré. Elle a constaté alors que tout était soigneusement préparé et planifié et que nous n’accepterions jamais de prendre des risques inutiles. Cela l’a beaucoup tranquillisée», note Emil Parnestam en souriant.

Le tunnel de Johannelund

Aux portes de la capitale suédoise, le contournement «Förbifart Stockholm» crée une nouvelle liaison routière nord-sud. L’Administration suédoise des transports (Trafikverket) a chargé Implenia de la construction du tunnel de Johannelund. Les deux tubes principaux à trois voies ont une longueur totale de 7,2 kilomètres. Outre le tunnel, le contrat comprend quatre rampes d’accès et de sortie à une voie, quatre tunnels d’accès, plusieurs galeries transversales ainsi que des installations électriques et d’aération. Le montant du contrat s’élève à 235 millions de francs suisses.

Cherchez-vous une mission passionnante?

Implenia offre des profils de poste variés dans des domaines très divers. Consultez notre portail d’offres d’emploi ou contactez directement notre département RH pour identifier le poste qui vous convient.

www.implenia.com/fr/carriere.html