Groupe Implenia – «One company, one goal, one spirit»

6043 (5172)

Carnet de commandes, CHF millions

174 (166)

EBITDA, CHF millions

3859 (3267)

Chiffre d’affaires, CHF millions

103 (114)1

EBIT hors PPA, CHF millions

163 (28)

Flux de trésorerie disponible, CHF millions

35% (33%)

ROIC



1   Restated; voir page 232, note 5

Bon second semestre

En 2017, après un début d’année difficile, Implenia a réalisé une excellente performance au second semestre, générant globalement un bon résultat. Principal chiffre clé de la performance opérationnelle, l’EBITDA, a atteint un nouveau niveau record. L’EBIT des divisions (hors PPA) a dépassé les prévisions publiées en milieu d’année. Tous les segments ont contribué positivement au bénéfice. Les activités en Suisse ainsi que les segments Development et Infrastructure ont enregistré des résultats particulièrement satisfaisants. Le carnet de commandes se maintient à un niveau record. En raison de son bon positionnement sur le marché, de ses larges compétences techniques et organisationnelles, de sa position renforcée en Allemagne et de la robustesse des marchés, Implenia est optimiste quant à l’avenir.

Groupe Implenia – «One company, one goal, one spirit»

6043 (5172)

Carnet de commandes, CHF millions

174 (166)

EBITDA, CHF millions

3859 (3267)

Chiffre d’affaires, CHF millions

103 (114)1

EBIT hors PPA, CHF millions

163 (28)

Flux de trésorerie disponible, CHF millions

35% (33%)

ROIC



1   Restated; voir page 232, note 5

 

Le secteur suisse de la construction demeure dynamique

Le secteur suisse de la construction s’est avéré robuste. La construction a profité de fondamentaux solides. L’économie suisse a progressé, en dépit d’un premier semestre morose. Les conditions de financement restent favorables et la demande des investisseurs institutionnels demeure élevée en raison de la pénurie de placements.

Chiffres clés du Groupe

 

2017

2016

Δ

Δ
like for like2

 

1000 CHF

1000 CHF

Chiffre d’affaires consolidé

3 859 478

3 266 986

18,1%

17,3%

EBIT des divisions hors PPA1

103 195

114 111

(9,6%)

(9,2%)

EBIT des divisions1

65 474

102 282

(36,0%)

(34,9%)

Résultat opérationnel

63 591

97 907

(35,0%)

(33,9%)

Résultat consolidé hors PPA

65 438

72 733

(10,0%)

(9,3%)

Résultat consolidé

39 033

64 453

(39,4%)

(37,8%)

EBITDA

173 835

166 184

4,6%

4,6%

en % du chiffre d'affaires consolidé

4.5%

5.1%

 

 

Flux de trésorerie disponible

162 535

27 942

481,7%

483,5%

Position cash, net (au 31.12.)

488 513

376 297

29,8%

25,8%

Capitaux propres (au 31.12.)

654 909

665 506

(1,6%)

(2,6%)

Carnet de commandes (au 31.12.)

6 043 261

5 171 795

16,9%

13,3%

Production

3 926 727

3 320 418

18,3%

17,3%

Effectif du personnel (à plein temps; au 31.12.)

9 342

7 976

17,1%

 

1   Année précédente restated, voir page 232, note 5

2   Hors effet de change

La construction de logements a profité de la faiblesse persistante des taux d’intérêt et des rendements immobiliers attractifs. Pour la première fois depuis 2013, le nombre des demandes de permis de construire a dépassé la barre des 50 000. Toutefois, parallèlement, l’immigration a reculé et le taux de vacance a augmenté, en particulier dans les zones périphériques. Une légère reprise s’est manifestée dans le domaine des surfaces commerciales et de bureaux.

Le Fonds en vue du «Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF)» a porté ses premiers fruits au cours de l’année passée. En revanche, le «Fonds pour les routes nationales et pour le trafic d’agglomération» (FORTA)» ne déploiera ses effets qu’à partir de 2018. Ces deux plans sont appelés à soutenir le génie civil et les travaux d’infrastructures en Suisse au cours des prochaines années.

Chiffres clés du bilan

31.12.2017

31.12.2016

Δ

1000 CHF

1000 CHF

 

Trésorerie

985 443

791 703

24,5%

Opérations immobilières

158 055

185 631

(14,9%)

Autres actifs circulants

1 043 616

1 087 291

(4,0%)

Actifs immobilisés

709 880

564 552

25,7%

Total des actifs

2 896 994

2 629 177

10,2%

 

 

 

Passifs financiers

496 930

415 406

19,6%

Autres capitaux étrangers

1 745 155

1 548 265

12,7%

Capitaux propres

654 909

665 506

(1,6%)

Total du passif

2 896 994

2 629 177

10,2%

Position cash, net

488 513

376 297

29,8%

Investissements en opérations immobilières

39 802

49 016

(18,8%)

Investissements en immobilisations corporelles

70 050

61 243

14,4%

Degré de financement propre

22,6%

25,3%

 

Evolution robuste des marchés de base internationaux

En Allemagne, la croissance de l’économie s’est poursuivie en 2017, et les métropoles sont en pleine expansion. Malgré une activité de construction en hausse, la demande reste excédentaire dans le domaine du logement. Les surfaces commerciales et de bureaux ont également profité de la croissance économique.

Dans le domaine de la construction d’infrastructures, plusieurs facteurs ont favorisé l’évolution positive en Allemagne. La situation financière des communes s’est améliorée, et l’augmentation des dépenses publiques au niveau fédéral permet d’accroître les investissements dans les infrastructures de transport. En Autriche, les investissements ont également augmenté, notamment dans le domaine des infrastructures de transport, après une année 2016 pratiquement sans croissance. En Suède, le besoin de rattrapage reste important. Les investissements liés au plan d’infrastructures de transport de 2014 expliquent l’essentiel du bond de croissance dans le domaine des projets d’infrastructure. En Norvège, les investissements ont également continué de progresser. Le marché profite de la volonté du pouvoir politique de développer et de rénover les voies de transport.

  • pour la 3ème année subséquente et ss
  • pour la 2ème année subséquente
  • pour la 1ère année subséquente

Carnet de commandes

 

31.12.2017

31.12.2016

Δ

 

1000 CHF

1000 CHF

 

Suisse

2 956 197

2 637 186

12,1%

Infrastructure

1 340 700

1 524 423

(12,1%)

International

1 746 364

1 010 186

72,9%

Total carnet de commandes

6 043 261

5 171 795

16,9%

Production

 

2017

2016

Δ

 

1000 CHF

1000 CHF

 

Development

140 254

156 946

(10,6%)

Suisse

2 356 438

2 412 223

(2,3%)

Infrastructure

615 444

516 057

19,3%

International1

1 308 761

719 812

81,8%

Divers / élimination de services intragroupes1

(494 170)

(484 620)

(2,0%)

Total de la production

3 926 727

3 320 418

18,3%

1   Année précédente restated, voir page 232, note 5

Le chiffre d’affaires augmente grâce aux activités à l’étranger

En 2017, Implenia a généré un chiffre d’affaires consolidé de 3859 millions de francs (2016: 3267 millions), en hausse d’environ 18%. Cette progression s’explique notamment par la première consolidation d’Implenia Hochbau Deutschland. La croissance organique s’est établie à environ 3%, et l’effet de change a été légèrement supérieur à 1%. La production consolidée s’est élevée au cours de la même période à 3927 millions de francs (2016: 3320 millions). Conformément aux attentes, l’évolution du Groupe a été stable sur le marché suisse. Les segments International et Infrastructure ont également contribué à la croissance.

  • EBIT des divisions hors PPA
  • * Restated, voir page 232, note 5

L’accent mis sur les marges s’avère payant

Sur une base corrigée (hors PPA et ajustements sur projets), Implenia a nettement amélioré sa rentabilité. Principal chiffre clé de la performance opérationnelle, l’EBITDA a atteint un nouveau niveau record, à 173,8 millions de francs, contre 166,2 millions de francs l’année précédente. Par rapport au chiffre d’affaires, il en a résulté une marge de 4,5%. Abstraction faite des ajustements opérés au premier semestre, Implenia aurait généré un EBITDA de près de 210 millions de francs. La marge correspondante, de 5,4%, se situerait déjà dans la fourchette de 5,25% à 5,75%, visée à moyen terme.

L’EBIT des divisions (hors PPA) atteint 103,2 millions de francs (2016 restated: 114,1 millions). Le Groupe dépasse ainsi ses prévisions, de même que les attentes du marché. Abstraction faite des ajustements effectués au premier semestre sur le portefeuille de projets en Norvège, ainsi que des créances liées à la procédure en cours dans l’affaire du stade du Letzigrund et de l’accélération des mesures d’optimisation dans le domaine de la construction routière et du génie civil en Suisse alémanique, le Groupe a généré un EBIT d’environ 140 millions de francs.

Par rapport à l’exercice précédent, tous les segments ont contribué positivement au résultat et enregistré une performance convaincante, en particulier au second semestre. Une fois de plus, le segment Development a réalisé un excellent résultat, soulignant ainsi la qualité de son portefeuille de projets. Pour la troisième fois consécutive, le segment a affiché un nouveau chiffre record. Les segments Suisse et Infrastructure ont également enregistré de très bons résultats. En Suisse, la discipline en matière d’acquisition de contrats s’est avérée payante et s’est traduite par un carnet de commandes robuste et de qualité. Infrastructure a dépassé les attentes, ce qui démontre le bien-fondé de la stratégie d’internationalisation poursuivie. L’évolution au sein du segment s’appuie sur une large assise de projets dans six pays différents. Le segment International a globalement généré des résultats conformes aux attentes. Son évolution a été marquée par la première consolidation de l’ancienne Bilfinger Hochbau en Allemagne. Même après déduction de tous les coûts d’acquisition et d’intégration, cette entité a apporté une contribution positive.

Au titre de l’exercice 2017, Implenia a affiché un résultat consolidé de 39,0 millions de francs (2016: 64,5 millions). Hors PPA, le résultat consolidé se serait établi à environ 65 millions de francs.

  • Résultat consolidé hors PPA

Excellent cash-flow confirmant la bonne performance opérationnelle

Implenia a enregistré une excellente évolution en termes de flux de trésorerie disponible. Grâce à la forte génération de cash-flow résultant de l’activité opérationnelle, associée à un recul significatif du fonds de roulement et à des investissements pratiquement inchangés, le niveau du flux de trésorerie disponible a progressé à 162,5 millions de francs, contre 27,9 millions de francs en 2016. Ce chiffre record corrobore la bonne situation des activités opérationnelles sous-jacentes.

Le rendement sur le capital investi a atteint 35,4% (2016: 33,3%), dépassant donc nettement le coût moyen du capital de 9,5%.

  • Capital investi (en millions de CHF)

Capital investi

31.12.2017

31.12.2016

Δ

1000 CHF

1000 CHF

Fonds de roulement sans trésorerie

1 201 671

1 272 922

(5,6%)

Immobilisations (sans actifs de prévoyance)

704 135

558 116

26,2%

Engagements
(sans passifs financiers et passifs de prévoyance)

(1 726 075)

(1 537 045)

(12,3%)

Total du capital investi

179 731

293 993

(38,9%)

Résultat opérationnel

2017

2016

Δ

1000 CHF

1000 CHF

Development

39 241

36 983

6,1%

Suisse

43 626

56 334

(22,6%)

Infrastructure

14 419

8 340

72,9%

International1

(31 812)

625

 

Divers / Holding1

(1 883)

(4 375)

57,0%

Total du résultat opérationnel

63 591

97 907

(35,0%)

1   Année précédente restated, voir page 232, note 5

Base de capitaux propres restant solide

Le total du bilan s’est établi à la fin de l’exercice 2017 à 2897 millions de francs (2016: 2629 millions). L’effet de l’acquisition de Bilfinger Hochbau s’élève à environ 250 millions de francs. Les capitaux propres de 654,9 millions de francs demeurent pratiquement stables par rapport à l’exercice précédent. En raison de l’expansion du bilan, le taux des capitaux propres a reculé à 22,6% (2016: 25,3%). Implenia s’appuie donc sur des bases financières solides.

Perspectives positives pour tous les marchés de base

Les prévisions sont favorables pour les investissements de construction en Suisse. Aucun changement abrupt dans la situation de marché n’est attendu. L’augmentation des investissements dans la construction routière et ferroviaire ainsi que des signes de redressement dans la construction non résidentielle soutiennent le marché. Il faut cependant s’attendre à des évolutions contrastées dans la construction de logements. La demande ne fléchira pas dans les centres urbains. Mais, au niveau fondamental, la hausse des taux d’intérêt devrait freiner l’évolution dans la construction de logements.

Croissance persistante en Allemagne

Globalement, les perspectives pour les prochaines années sont bonnes dans la construction d’infrastructures en Allemagne. Le plan directeur fédéral des transports (Bundesverkehrswegeplan) publié en 2016 en Allemagne, doté d’une enveloppe de 270 milliards d’euros (2016–2030), soutiendra à moyen terme le secteur du transport allemand (route, rail et eau). Ce plan met l’accent sur l’entretien des réseaux de transport et l’élimination des goulets d’étranglement sur les principaux axes. A partir de 2020, les autorités fédérales seront seules responsables de la construction et de l’exploitation des autoroutes. Après les élections de l’année passée et dans l’attente de la formation d’un nouveau gouvernement, on ne dispose cependant pas encore de chiffres budgétaires définitifs. Dans le domaine du bâtiment, Implenia table sur la poursuite de la croissance, grâce à l’activité soutenue dans le neuf. Une nette demande excédentaire subsiste en particulier dans les métropoles allemandes. De plus, la construction non résidentielle devrait profiter du contexte économique favorable en Allemagne. En Autriche, aussi, les perspectives sont positives. Le plan-cadre pour 2017–2022, qui fait partie du programme stratégique de développement ferroviaire «Zielnetz 2025+», a suscité un regain de dynamisme.

Poursuite du développement des infrastructures en Norvège et en Suède

En Norvège et en Suède, les perspectives demeurent favorables pour les marchés d’infrastructures. Malgré la baisse du prix du pétrole, les investissements dans la construction d’infrastructures se poursuivent en Norvège. Le plan d’infrastructures public pour la période de 2013 à 2023, d’un montant de 500 milliards de couronnes norvégiennes, prévoit des investissements surtout dans les infrastructures de transport (rail et route) ainsi que dans la distribution d’électricité et d’eau. En Suède, le gouvernement a accordé – parallèlement au Plan Transport 2014–2025, doté d’une enveloppe globale de 522 milliards de couronnes suédoises – un financement supplémentaire, d’ici à 2018, de plus de 1,3 milliard de couronnes suédoises pour l’entretien des infrastructures ferroviaires, démontrant ainsi sa volonté de continuer à investir dans ce mode de transport.

Carnet de commandes à un niveau record et de bonne qualité

A 6043 millions de francs, le carnet de commandes au niveau Groupe a progressé de 17% par rapport à l’année précédente. Cette progression est due non seulement à l’acquisition de Bilfinger Hochbau (pour un peu plus de 10%), mais aussi à la croissance organique (3%) des commandes. La dépréciation du franc suisse, notamment face à l’euro, s’est par ailleurs traduite par un effet de change positif d’environ 4% sur le carnet de commandes du Groupe. Les segments Suisse et International ont enregistré une dynamique particulièrement favorable.

Fin 2017, Implenia employait 9710 personnes contre 8239 fin 2016, plus de 1000 personnes ayant rejoint le Groupe à la suite de l’acquisition de Bilfinger Hochbau.